Retrouvez l'interview de Betty Jouanny, une sportive de haut niveau qui a su allier ses études avec l'obtention d'un diplôme en STAPS tout en évoluant au haut niveau avec l'Equipe de France de Hockey-sur-Glace.


portrait betty jouanny

Son parcours professionnel :
J'ai eu mon bac ES en 2010 et j’ai obtenu ma licence STAPS Option Education et Motricité en 2013 et je vais passer mon DE hockey en septembre 2017.

Son parcours sportif :
J'ai commencé le hockey à l'âge de 6 ans à Villard de Lans jusqu’à l'âge de 9 ans. Ensuite, j'ai déménagé à Chamonix où j'ai joué jusqu’à 16 ans. Durant ma scolarité au collège et ma seconde, j’étais en sport étude à Chamonix. J'ai toujours joué avec les garçons mais j'ai su me faire ma place et je me suis donc toujours bien intégrée dans mes différents clubs.
Ensuite j'ai intégré le pôle France féminin à Chambéry où je suis restée 4 ans.
En 2012/2013 pour ma dernière année de licence STAPS, j'ai fait un échange universitaire avec Montréal où j'ai évolué un an au sein de l'équipe des Carabins. Nous avons gagné pour la première fois le championnat provincial et canadien. Après cette saison, j’ai été repérée par un club suédois, le club de Brynäs. Ce dernier évolue en élite suédoise. J’y joue actuellement et cela depuis 4 saisons. C'est vraiment mes meilleures années. J'ai été très bien intégrée dans l’équipe. J'ai dû apprendre la langue pour pouvoir travailler et maintenant je parle très bien le suédois. Je me plais vraiment dans ce club et ce pays.

As-tu un surnom en club ou en EDF ?
Oui en EDF, on m’appelle la fouine (lol) et en Suède on m'appelle BOOPY (expression quand quelqu'un est petit (lol)) vu que par rapport à l'équipe, je suis la plus petite au niveau de la taille.

Tes qualités et tes défauts ?
Mes qualités : Je suis quelqu'un qui s'entraine dur et qui aime se faire mal aux entrainements. J'ai une vie saine et je fais attention à mon alimentation qui est le moteur premier d'un sportif.
Mes défauts : je suis trop exigeante envers moi donc il m’arrive souvent de ne pas être satisfaite de ce que je fais. Manque de confiance en moi parfois… 

 

 

portrait betty jouanny avec une crosseComment es-tu arrivée à faire du Hockey-sur-Glace ?
A l'âge de 3 ans, j'ai commencé la gymnastique à Annecy où je suis née. C'est le seul sport que j'ai fait mais il a fallu choisir un autre sport car j’ai dû partir pour Villard de Lans. J'habitais à côté de la patinoire et un jour j'ai reçu un flyer pour faire un essais en école de Hockey. L’histoire a commencé comme ça et ça fait maintenant 19 ans que ça dure !!!!

Hormis le Hockey, quels sont tes passe-temps ?
Quand je rentre chez moi à Chamonix, j'adore faire du VTT et aller en montagne avec mon père. J’aime également écouter de la musique et passer du temps avec mes amis. J’aime aussi voyager et le hockey m’a permis de découvrir 16 pays.

En dehors du Hockey-sur-glace, est-ce que tu suis d'autres sports à la télévision ou en spectatrice ?
Oui, j'adore le biathlon car c'est un sport que je voulais faire. J'avais de grosses capacités physiques en endurance mais malheureusement, je n'ai jamais eu l'occasion de pouvoir essayer quand j'étais plus jeune. C'est un sport que j'adore regarder car j'ai beaucoup de respect pour les biathlètes que j’ai eu l’occasion de côtoyer dont notamment Celia Karleskind, Marie-Laure Brunet et Enora Latuillière.

Qu'est-ce que tu apprécies et que recherches-tu dans le Hockey-sur-Glace ?
Le Hockey-sur-Glace est le sport collectif le plus rapide du monde. J'adore la sensation de vitesse, de glisse et le fait de manier le puck avec la crosse. On doit être complet pour être bon, c'est ça qui fait la difficulté de ce sport. C'est un sport qui demande bien-sûr un gros physique mais également de la finesse technique et de la tactique.

Quelle est ta journée type entre ton travail et ton sport ?
Je me lève à 5h40 et je vais au boulot en vélo. Je bosse de 6h30 jusqu'à 15h00. Après, je rentre chez moi pendant 1h car ensuite, j'ai un entrainement sur glace de 1H30 auquel s’ajoute une préparation physique et une phase de récupération. Je me couche vers 22H30, ce qui fait de grosses journées. Lorsque nous avons un match de championnat, je ne travaille pas pour pouvoir être plus performante et apporter le maximum à mon équipe.

La notion du double projet a-t-elle une place importante pour une hockeyeuse ?
Oui c’est très important. Il faut préparer l’avenir d’autant plus que nous ne sommes pas rémunérées. Il est donc important de pouvoir suivre une formation pour préparer sa fin de carrière ou pour pallier à une éventuelle blessure.

 

betty jouanny brynas suede hockey sur glace

Le Hockey-sur-Glace est-il professionnel ou semi-professionnel en France et à l'étranger ? 
Le Hockey-sur-Glace féminin est amateur, seules les filles évoluant dans la nouvelle ligue NWHL aux Etats Unis gagnent un peu d'argent.

Quel est ton ressentie concernant l’engouement du Hockey en France et à l'étranger ?
J'ai eu la chance de jouer au Canada et en Suède, ça m'a permis de me rendre compte que la France a vraiment du retard. Ces pays ont "l'esprit sport", beaucoup plus qu’en France. Dans ces 2 pays, le hockey est le sport numéro 1. J'espère vraiment que le public français sera de plus en plus attiré par le hockey féminin.

Le Hockey-sur-Glace reste encore un sport confidentiel en France, d'après toi, qu'est-ce qu'il faudrait faire pour le mettre en lumière ?
En parler à la télévision dans les magazines sportifs (Tout Le Sport, Stade 2,...) dans l'Equipe mais aussi dans les journaux. Cela doit également passer par des retransmissions à l’instar du Handball ou d’autres sports d’équipe.

 

but et joie de betty jouanny et le groupeDepuis quand es-tu en Equipe de France ?
En 2005, je suis rentrée en Equipe de France U18 et en juillet 2008, j'ai eu ma première sélection en sénior, je fais toujours partie de l'Equipe de France et je compte actuellement 160 sélections.

Quel a été ton meilleur souvenir en club et en Equipe de France ?
Mon meilleur souvenir en Equipe de France a été la médaille d’argent l’année dernière au championnat du monde Division1 (groupe A). Maintenant j’espère vraiment que nous pourrons nous qualifier pour les JO de 2018. Avec mon club, mon meilleur souvenir reste notre victoire au pénalty en quart de finale contre les 1ères au classement. C’est moi qui ai inscrit le pénalty décisif pour aller en demi-finale.

As-tu un rituel avant les matchs (musique, préparation de match,...) ?
Avant les matchs, je me fais toujours masser et je fais une séance de Compex. Ensuite j’ai des petites notes que je relis toujours sur mon Ipad.

Quel est l'évolution de l'EDF de Hockey sur ces dernières années ?
Depuis 4 ans, l’équipe est en constante évolution, elle n’a presque pas changé et c’est ça qui fait notre force. Depuis 2 ans, nous effectuons les meilleures performances que personne n'avais réussi à faire auparavant. L’équipe est très soudée et vit bien ensemble, cela se traduit sur la glace par le dépassement de toutes les joueuses pour donner le meilleur de soi-même. Tout le monde est fier de porter le maillot de la France. Le graal serait la qualification pour les JO de 2018 et la montée en élite.

 

tournoi qualificatif olympique victoire equipe de france de hockey sur glace

L'Equipe de France a remporté son Tournoi de Qualification Olympique lui permettant de participer au TQO final au Japon qui sera qualificatif pour les JO d'Hiver en 2018 en Corée du sud. Quel a été ton ressentie une fois la victoire acquise lors du tournoi ?
J’étais super contente car nous étions les favorites et tous les matchs étaient des matchs pièges. En plus d’être favorite, on jouait devant notre public qui attendait une belle prestation de notre part. On ne voulait pas les décevoir. Nous avons rempli notre contrat en se qualifiant pour le tour final. Il fallait être patient et intelligent. Nous l’avons fait. Pour ce dernier tour, nous serons les outsiders, à nous de faire le travail.

Comment s'est déroulée la compétition ?
La compétition a débuté contre la Chine avec une victoire 3/0. Nous avons ensuite joué l’Italie avec une victoire tardive 3/1 à 1mn43 de la fin du match. Enfin, nous avons fini par une large victoire contre la Lettonie 8/1. Ce tournoi a été bien géré de notre part même si nous n’avons pas réussi à faire de match référence. On le garde pour février (rire).

 

betty jouanny equipe de france hockey sur glace

Quelle est la préparation de l'Equipe de France pour préparer ce TQO décisif ?
Le Tournoi de Qualification Olympique va vite arriver. Le championnat dans nos clubs reprend le 2 janvier et on part le 2 février au Japon. Il va donc être important de bien collaborer avec nos entraineurs et notre préparateur physique pour arriver au top de notre forme.

Dans le groupe, quelles sont les points forts de l'équipe (individualité ou collectif) et quelles seraient les points à améliorer ?
On est une équipe très homogène avec une très bonne profondeur de banc, il n'y a pas beaucoup d'équipes qui ont la possibilité d'avoir une aussi bonne profondeur de banc que la nôtre. Nous avons également de bonnes techniciennes. Ensuite, notre impact physique/technique, notre solidarité, notre fougue et notre créativité sont nos points forts. Nous avons un point à améliorer, c’est notre discipline afin de limiter au maximum les pénalités qui se payent cash contre des équipes comme le Japon ou l’Allemagne.

Quel serait tes objectifs sur le plan professionnel et sportif ?
Depuis mon enfance, je regarde les Jeux Olympiques à la télévision et je rêve d’y participer. C’est un aboutissement d'un très long travail pour une carrière de sportif, une consécration. Ensuite après ma carrière, je voudrais être entraineur afin de pouvoir faire partager mon expérience en tant que joueuse et continuer à développer le hockey en France.

 

medailles tournoi qualificatif olympique en france